Le flanc sud de l’invasion aéroportée du 6 juin 1944, le long de la Douve, est confié au 3ème bataillon du 506th Parachute Infantry, 101st Airborne, Lt Colonel Robert Wolverton commanding. Sa mission est de s’emparer de deux ponts de bois construits par les allemands durant l’année 1943 et qui enjambent la Douve près de Brévands. L’un de ces ponts, celui en amont de la rivière, est un pont routier, (dénommé pont 36 sur les cartes US) permettant d’acheminer rapidement des troupes et des blindés légers sur le secteur d’Utah Beach. L’autre est un pont pour piétons, (pont 37) situé près du village dit Le Moulin. Ces ponts doivent être pris, tenus, et minés en vue d’une éventuelle destruction s’ils ne peuvent être conservés. Pour cela, le bataillon se voit adjoindre les services d’un platoon de la compagnie C du 326th Airborne Engineers Battalion.

 

Le 3/506th PIR quitte l’aérodrome d’Exeter le 5 juin à partir de 23 heures 20. Il compose le serial N°10 de la flotte d’invasion, soit 45 C-47 du 440th TCG. 630 hommes et 50 officiers composent le bataillon, soit 161 (Enlisted Men) hommes et 15 officiers à la compagnie HQ, 131hommes et 8 officiers à G Company (Capt van Antwerp KIA), 132 hommes et 8 officiers à H Co (capt Robert Harwick POW), et 125 hommes et 7 officiers à Item Company (capt John T. McKnight POW). Les pathfinders devaient après leur mission intégrer I Co. 24 Demomen et leurs 2 officiers du RHQ/506th (dont les célèbres Filthy 13) encadraient le bataillon qui disposait aussi de 3 observateurs d’artillerie, et 3 hommes de la Navy pour assurer la communication avec les gros canons des navires au large. Le platoon de C/326th AEB comprenait 38 hommes et 5 officiers.

 

En arrivant sur St Côme du Mont, le Serial est dispersé par la flak, et le bataillon largué sur une vaste zone de par et d’autre de la DZ “D” située au sud d’Angoville au Plain, avec des sticks éparpillés de St Côme à Carentan et jusqu’à Brévands, de chaque côté de la Douve. La HQ Company est larguée juste au dessus d’un bivouac de cavalerie Russe ralliée aux nazis. 101 de ses 176 hommes seront perdus, dont le commanding officer Bob Wolverton, et son XO Major George Grant.

 

Le capitaine Shettle, S-3 de 3/506th tombe sur la DZ et décide de se diriger sans plus attendre vers son objectif, la Douve. Il ne dispose que d’un petit groupe d’une trentaine d’hommes, et aucun moyen de communication. Il atteint le pont routier à l’aube vers 4 heures 30, au même moment que le Lieutenant Turner Chambliss de G Company, tout de suite après le 1st Lt Ken Christianson,le Pfc Porter et le Pfc Don Arminio. Des Demomen de C/326th et RHQ 506th sont là avec leurs pains de plastic, prêts à miner le pont. Les Lieutenant Doughty et Meason arrivent avec 15 hommes. Shettle demande des volontaires pour aller explorer la rive droite de la Douve. Don Zahn de H Co lève la main. Christianson lui adjoint Hank Di Carlo, Arminio, Montilio et le Staff Sergeant Fred Bahlau. Le Cpl Tom Bucher et Pfc Andy Bryan mettent leur .30 cal en batterie pour les couvrir. Les 5 hommes traversent et tombent immédiatement sur des allemands. Di Carlo reçoit une balle en pleine poitrine. Un second groupe mené par le Lt Meason traverse. Madden et Fred Bahlau, ainsi qu’Harry Clawson sont de ce second groupe. Ces deux patrouilles vont réduire au silence 3 nids de mitrailleuses, et tuer 13 allemands. Ils joignent leurs forces et tentent de former une périmètre défensif à l’ouest de la Douve. Mais ils sont à présent soumis à un tir de mortiers. La situation est intenable, avec les munitions qui s’épuisent ; il faut repasser le pont. Shettle envoie deux hommes pour les couvrir, tandis que 7 engineers et 2 Demo men préparent le pont pour le faire sauter. En 27 minutes, le pont est miné. Le franchissement retour du pont s’effectue sous un tir ennemi intense de mitrailleuses. Les boys de H/506th s’enterrent derrière la digue qui court le long de la rive gauche de la Douve. On compte à cet instant 117 hommes et 15 officiers. A la nuit tombante, les allemands tentent à leur tour de franchir le pont. Ils sont repoussés. Ils sont soutenus par un 88 positionné à hauteur du pont piétonnier.

 

 

 

Le 7 juin au soir, des P51 apparaissent et bombardent les ponts. Le centre et les deux approches du pont routier sont détruits, tandis qu’une partie du pont piétonnier est aussi démoli par une bombe de 500 livres.

Shettle et sa petite force vont ainsi tenir, à court de minutions et de nourriture jusqu’au soir du 8 juin. A 19 heures ce 8 juin, ils sont relevés par le 327th GIR, débarqué d’Utah Beach. Les boys de H/506 se replient sur Hiesville.
Don Zahn recevra la DSC, ainsi qu’une battle field commission (promotion au combat) ; il terminera la guerre avec rang de 1st Lieutenant. Fred Bahlau et harry Clawson recevoiront une Silver Star pour leurs cations à Brévands.

Harry Clawson était un touche à tout que rien n’effrayait. Un paratrooper par excellence. Dès son plus jeune âge, il battait la campagne avec sa carabine 22 LR, buvant l’eau des sources, et se nourrissant de sa chasse. Véritable trompe la mort, il organisait des courses avec son frère, à bord des camions citernes chargés d’essence de la compagnie pétrolière pour laquelle il travaillait. L’Airborne était faite pour lui. En Normandie, il allait gagner une Silver Star lors des combats de Brévands. C’est là qu’il a commencé à collecter sur les prisonniers ou cadavres allemands les médailles militaires qu’il accrochait à l’intérieur de son jumpsuit. Son pote Fred Bahlau de H 506 l’avertit à plusieurs reprises que si jamais les allemands lui mettaient la main dessus avec toutes ces médailles, il était un homme mort. Mais Harry, véritable Dare Devil, ne voyait pas le danger. Le 5 octobre 1944, à Opheusden aux Pays Bas, Harry était posté au second étage d’une maison près de la gare, en mission d’observation pour le mortar squad. Les allemands le repérèrent et ouvrirent le feu. Blessé aux yeux, il fut fait prisonnier. Quand les allemands ont voulu le soigner, ils ont découvert à l’intérieur de sa veste sa “collection” de médailles. Ils l’emmenèrent à l’extérieur et l’éxécutèrent sans autre forme de procès. Il fut porté MIA jsqu’en 1971. En décembre de cette année là, un ouvrier arboricole néerlandais, Karel Huibers, découvrir les restes de deux corps dans son jardin. Les dog tags, marquage de bottes et examens dentaires révélèrent qu’il s'”agissait de Harry. Il reçut enfin une sépulture chez les siens à Thatcher, en Arizona.

Donald Eugene Zahn, H Company, 506th Parachute Infantry, 101st Airborne
Né un 15 octobre 1920 à Bellingham dans le Minnesota, Donald Eugene Zahn, est décédé le 15 mai 2016. Il s’était couvert de gloire dès les premières heures du Débarquement le 6 juin 1944 du côté de Brévands. Fils unique, il quitte le lycée en 1939 et rejoint l’Université du Minnesota, où il excelle en athlétisme et au foot US. Il intègre en tant que volontaire la compagnie H, 1st platoon, du 506th Parachute Infantry Regiment dès sa formation à Toccoa en 1942. Il se blesse à deux reprises à l’entrainement et est retiré du squad de mortier pour devenir scout. Le 6 juin, il est l’un des premiers membre du 3ème bataillon du 506th PIR à rejoindre son objectif, les ponts de Brévands sur la Douve, seulement précédé par le lieutenant Ken Christianson, et les Pfc Sam Porter et Don Arminio. Vers 5 heures 30 du matin un groupe d’une quarantaine d’hommes commandés par le capitaine Charles Shettle, S-3 du Régiment arrive à Brévands. Shettle demande des volontaires pour traverser le pont routier, situé en amont du lieu dit Les Moulins à Brévands, pour tester et évaluer les défenses allemandes. Zahn lève la main. Shettle lui adjoint le Private First Class Hank Di Carlo, Arminio, le sergeant George Montillio et le Staff Sergeant Fred Bahlau. Don Zahn est le premier à s’élancer sur le pont et à rejoindre la rive ennemie. Alors qu’il progresse en territoire ennemi, un allemand blesse sérieusement Di Carlo d’un coup de pistolet. Zahn abat l’allemand avec sa Thompson. Les allemands se rapprochent dangereusement du petit groupe et Di Carlo est placé sur une poutre pour lui permettre de retraverser la Douve. Zahn, Bahlau, Arminio et Montillio tentent de le couvrir de leur feu. Ils rejoignent la rive gauche de la Douve et tiendront la position jusqu’à l’arrivée de renforts le 8 juin. Un peu plus tard, près de la ferme Fortin à Pénême, une quinzaine d’Ukrainiens volontaires du Ost Battalion N° 439 sont fait prisonniers alors qu’ils tentent de battre en retraite vers la Douve. Le capitaine Shettle, réalisant qu’il ne dispose pas d’hommes pour les garder, et conformément aux instructions données avant l’invasion, ordonne à Don Zahn de s’en débarrasser. Don refuse, et lui suggère plutôt de les garder en vie pour les interroger. Shettle accepte, et Don pourra dire plus tard : « je suis fier d’avoir pu sauver ces vies! ». Don sera décoré de la Distinguished Service Cross pour ses actions à Brévands. En décembre 1944, il reçoit une promotion au rang de 2nd Lieutenant, et terminera la guerre à Berchtesgaden, en charge de garder le nid d’aigle d’Hitler avec rang de 1st Lieutenant.

Frederick Bahlau
Fred était l’un des derniers grands héros de la libération de Carentan. Supply Sergeant de la compagnie H du 506ème régiment de parachutiste rattaché à la 101st Airborne, ses actions aux ponts de Brévands le 7 juin 1944 lui avaient valu l’une des plus haute distinction de l’armée américaine, la Silver Star. C’est le Général Troy Middleton, commandant le VIIIème Corps américain qui lui avait remis sa médaille lors de l’une des trois célèbres cérémonies tenues Place de la République à Carentan, celle du 20 juin 1944.
Fred Bahlau était né le 30 aout 1923 à Jackson dans le Michigan. D’origine allemande, son grand père avait été soldat dans l’armée allemande d’avant la Première Guerre mondiale…
Dès l’attaque de Pearl Harbor, il tente de s’engager, mais il n’a pas 18 ans, et ses parents refusent de lui signer une décharge. Il attend son 19ème anniversaire pour s’engager le 23 septembre 1942 à Detroit. C’est un officier recruteur qui l’aide à monter un dossier quelque peu “bidonné” pour convaincre sa mère qu’il ne s’engage que pour recevoir une formation d’électricien. Il arrive à Fort Benning et se porte d’emblée volontaire pour les paratroops. Il devient rapidement caporal, puis Staff Sergent au sein de la Service Company du 506th PIR, assigné à la compagnie H.
Il est Supply Sergeant de la compagnie H lorsqu’il saute en Normandie dans la nuit du 6 juin 1944. C’est un travail qui demande un sens aigu de la débrouillardise, et Bahlau est connu pour sa cacité à récupérer, par n’importe quel moyen, tout ce dont sa compagnie a besoin. Il atterrit du mauvais côté de la Douve, vers Brévands, et parvient à rejoindre les rescapés du 3ème bataillon décimé sur la Drop Zone au sud d’Angoville au Plain. Il se place sous le commandement du Capitaine Charles Shettle, S-3 (Plans et Operations) du bataillon. Shettle lui ordonne de prendre 5 ou 6 hommes et de retraverser la Douve, en utilisant l’un des deux ponts construits par les allemands, afin de tester les défenses allemandes au sud de la Douve, et d’y établir si possible une tête de pont. En compagnie de Don Zahn, Hank Di Carlo, George Montilio et du sergent Harry Clawson, il traverse la Douve à Brévands et est immédiatement pris sous le feu des mitrailleuses allemandes. Fred est le quatrième à s’élancer sous le feu ennemi à travers le pont. Hank Di Carlo est touché en pleine poitrine. Fred essaie d’abattre l’allemand qui a tiré, mais sa mitraillette Thompson pleine de sable s’enraye. C’est Don Zahn qui abat l’allemand. Fred tire Di Carlo à l’abri du parapet et lui procure les premiers soins. Il s’élance ensuite vers la rive droite de la Douve, qu’il inspecte sur environ 500 mètres. Sa présence et celle de ses compagnons bloquent une contre attaque allemande pour s’emparer des deux ponts de Brévands, le piétonnier et le routier. Fred s’en revient quatre heures plus tard, et ramène Di Carlo vers les lignes américaines et l’infirmerie installé dans la ferme Fortin. Ses exploits aux ponts de Brévands ce 7 juin lui valent une première Silver Star.
Le 13 juin, durant les terribles combats de Bloody Gulch au sud de Carentan, face à la contre attaque de la 17ème Panzer Division SS, il est nommé First Sergeant de H/506th lorsque le sergent Gordon Bolles est sérieusement blessé. Le First Sergeant est dans une compagnie d’infanterie US, la courroie de transmission entre les hommes du rang et les officiers. Lorsque ce dernier revient de l’Hôpital en juillet en Angleterre, H Company se retrouve avec deux First Sergeants. Fred est alors transféré à la HQ company du 3/506th comme nouveau First Sergeant. Il tiendra ce rôle en Hollande et à Bastogne. C’est près d’Opheusden le 5 octobre 44 que Fred remporte sa seconde Silver Star, en allant récupérer sous le feu ennemi d’importants documents laissés par le major Harwick dans une jeep le long du canal Linge lors d’une embuscade.
Après Bastogne, Fred reçoit une Battlefield Commission, une promotion remportée sur le champ de bataille et est fait 2nd Lieutenant. Un mois plus tard, il passe First Lieutenant.

Il rentre à Onsted dans le Michigan à la fin de la guerre, épouse sa copine de lycée, et reprend l’entreprise d’électricité de son père. Il devient President de l’ Irish Hills Tourist Association et crée la Electric Maintenance and Repair Company à Jackson, Michigan.

Ses décorations : Silver Star avec Oak Leaf Cluster, Bronze Star avec Oak Leaf Cluster, EAME Campaign Medal avec deux Bronze Arrowheads, la WWII Victory Medal…